Previous
Next

"Observer, se concentrer, ressentir, avoir confiance, l’attention, c’est ça !"
(Eline Snel)

" La méditation de pleine conscience est une pratique qui aide et accompagne toute la vie, et qui permet de se relier à toutes nos ressources."
(" Tout est là, juste là " Jeanne Siaud Facchin)

main tenant des lueurs au coucher de soleil
"Personne ne peut fuir son cœur. C’est pourquoi, il vaut mieux écouter ce qu’il dit " (Paulo Coelho)

QU’EST-CE QUE LA PLEINE CONSCIENCE ?

La pleine conscience, c’est tout simplement, être là, être vraiment là, à ce qu’il se passe ici et maintenant… C’est pouvoir « appuyer sur le bouton stop ou pause » le temps d’un instant, pour vivre pleinement ce qu’il se passe maintenant, que ce soit la douceur, le calme, la joie, ou l’agitation, la peur ou la tristesse. Nous sommes souvent pris par le flot du quotidien, le flot des pensées, des « il faut que », « je dois faire… », « je dois être… », « je ne dois pas oublier… », et les enfants et adolescents le sont aussi, à leurs niveaux. S’entraîner à s’arrêter, se poser et se relier à toutes les sensations, à ce que nous vivons dans l’instant, permet de s’apaiserde prendre du recul et d’agir avec conscience, et non de réagir de manière automatique. C’est permettre de voir tout ce qui est possible, même dans les instants qui nous sont désagréables, et de cultiver notre ouverture d’esprit.

La pleine conscience, et plus précisément la méditation de pleine conscience, a été créée par Jon Kabat-Zinn au début des années 1980, avec la mise en place d’un programme laïque de gestion du stress : la MBSR (Mindfulness Based Stress Therapy = Programme de Réduction du stress par la pleine conscience). Ce programme a d’abord été proposé aux soignants pour les aider à mieux gérer le stress qu’ils vivaient dans leur quotidien professionnel. Puis cette pratique fût proposée aux malades, dont le stress, qui contribue habituellement à accélérer les symptômes des pathologies, s’est mis à diminuer. La pleine conscience s’est ainsi développée petit à petit. 

La pleine conscience est pour moi, un des outils permettant de développer ses compétences émotionnelles, ses compétences sociales et ses compétences cognitives, ce que l’on appelle, les compétences psycho-sociales. Elles ont été définies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1993, comme étant « la capacité d’une personne à répondre avec efficacité, aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne ». Ce sont des compétences indispensables au bien-être et donc à la santé. Plus nous les apprenons tôt, plus nous pouvons les développer et les renforcer.

«  La conscience qui émerge, instant après instant, quand on porte intentionnellement son attention sur le moment présent, de façon soutenue, sans filtre et sans jugement » (Jeanne Siaud-Facchin « Tout est là, juste là »). 

POURQUOI S'ENTRAINER À LA PLEINE CONSCIENCE ?

Aujourd’hui, tout va très vite. Nous sommes, adultes comme enfants et adolescents, toujours connectés, soumis à des pressions diverses, avec la sensation de n’avoir que peu de temps. « Nous courons », les enfants sont beaucoup stimulés et manquent de concentration, d’attention. Nombreux sont les troubles du sommeil, les difficultés à se détendre, parfois à gérer les émotions et le stress. Les enfants et les adolescents ont leur lot d’inquiétudes et de soucis. La pleine conscience amène à appuyer sur le « bouton stop » et à prendre un temps pour soi

Pratiquer la pleine conscience est un processus… un apprentissage d’une nouvelle façon de vivre et d’être (avec soi, avec les autres et avec la nature, le monde). C’est une manière d’appréhender la vie, et d’apprendre à mettre « pause » dans l’urgence de nos vies, le manque de temps, pour profiter et vivre pleinement ce qui se présente à nous. Cela demande de l’entraînement, il n’y a pas de changement « magique », mais bien une nouvelle manière d’être en lien, qui se construit progressivement. 

Depuis maintenant quelques années, de nombreuses études scientifiques (plus de 700) mesurent et évaluent les impacts de la pleine conscience, ses bienfaits et bénéfices. Débuter jeune est une sacrée opportunité et richesse pour « surfer sur les vagues de la vie »

De nombreux bienfaits lui sont aujourd’hui reconnus comme une réduction du stress et de l’anxiété, une meilleure reconnaissance et gestion de ses émotions, le développement de l’attention, de la concentration et de la confiance en soi, en la vie, le lâcher prise, l’acceptation des situations que je ne peux changer. Le développement de la bienveillance envers soi-même et envers les autres, et ainsi une amélioration de la qualité des relations avec les autres (entraide, altruisme, empathie) et un meilleur lien à son environnement. Les enfants et adolescents qui la pratiquent ont un sentiment renforcé d’être capable de faire leurs choix, de ne pas être impuissants, mais bien de pouvoir agir. 

La pleine conscience favorise les capacités créatives, l’efficacité et la productivité intellectuelle, ainsi que la stimulation du système immunitaire. 

Les derniers résultats des neurosciences permettent également de mesurer et évaluer les effets de la pleine conscience sur le cerveau.

Vous pouvez consulter quelques recherches dans les ressources citées en bas de page.

petite fille tenant une guirlande de lumière

LA MÉTHODE ELINE SNEL

La méthode « L’attention, ça marche » à destination des enfants et adolescents, a été créée par Eline  Snel en 2008. Eline Snel est thérapeute aux Pays Bas depuis plus de 30 ans et enseignait déjà la pleine conscience aux adultes (formatrice MBSR). Suite à de nombreuses demandes qu’elle a reçues de la part de directeurs d’école, afin de développer une méthode pour les enfants, Eline Snel a mis en place en 2008, sa propre méthode d’apprentissage de la pleine conscience pour les enfants et adolescents. Celle-ci s’appuie sur le MBSR et est adaptée à l’âge des enfants. Eline Snel a créé l’Académie Internationale d’Enseignement de la Pleine Conscience pour les enfants et adolescents. 

Elle est l’auteure du célèbre livre « Calme et attentif comme une grenouille » mais aussi du livre « Proche mais pas trop » destiné aux parents d’adolescents, et du livre « L’éveil de la petite grenouille » destiné aux parents d’enfants âgés de 18 mois à 4 ans. 

Ses livres et sa méthode se développent dans le monde aujourd’hui : Pays-Bas, France, Suisse, la Réunion, Belgique, Hong-Kong… 

Cette méthode, laïque, permet aux enfants et aux adolescents d’apprendre à se connaître dans la bienveillance et le non jugement, d’accéder par le biais d’expériences, d’histoires, de méditations, de mouvements corporels à leur monde intérieur (leurs émotions, leurs sensations et leurs pensées) pour leur permettre de mieux se positionner dans le monde extérieur. Le programme dure 8 à 10 semaines, temps nécessaire pour apprivoiser à son rythme cette nouvelle manière d’être en relation avec soi et avec l’extérieur, pour s’entraîner à la mettre en pratique au quotidien, et l’inclure petit à petit dans sa vie.

QUELQUES RESSOURCES

Vous pouvez consulter et retrouver les résultats de certaines recherches, ainsi que des informations complémentaires sur la pleine conscience, ici : 

Lectures, livres :

– Les livres d’Eline Snel, à l’attention des parents selon l’âge de leurs enfants : « Calme et attentif comme une grenouille » (enfants de 5 à 11ans), « Proche mais pas trop » (adolescents de 12 à 20 ans) et « L’éveil de la petite grenouille » (enfants de 18 mois à 4 ans).

« Tout est là, juste là » de Jeanne Siaud-Facchin

– « Méditer jour après jour » de Christophe André

– « La méditation est un jeu d’enfant » de Susan Kaiser Greenland (livre + des cartes d’activités)

– « Comment ne pas finir comme tes parents ?  la méditation pour les 15-25 ans », Soizic Michelot et Anaël Assier